ANR Gendar

Philippe Huneman

ANR Gendar

"The Explanatory Scope of Generalized Darwinism : Towards Criteria for Evolutionary Explanations Outside Biology"

du 1er mars 2020 au 29 février 2024
 

Partenaire : Thomas Reydon, Leibniz Universität Hannover.

 

Au cours des dernières décennies, les chercheurs dans divers domaines de travail en dehors des sciences biologiques ont commencé à interpréter les phénomènes qu'ils étudient en termes évolutifs et à utiliser des concepts et des modèles évolutifs pour les décrire et les expliquer. Mais alors que trouver des explications évolutives de phénomènes non biologiques appropriés ferait clairement progresser notre compréhension de ces phénomènes, il semble que de nombreuses explications évolutives construites dans certains de ces domaines ne constituent pas en fait de bonnes explications scientifiques. Ainsi, il est important de clarifier les conditions dans lesquelles la théorie évolutionniste peut assumer le rôle de cadre explicatif polyvalent ou de paradigme unificateur qui pourrait rassembler une diversité de champs d'investigation à la fois à l'intérieur et à l'extérieur des sciences de la vie dans un cadre commun. Cette question épistémologique sous-tend l’hypothèse métaphysique selon laquelle divers phénomènes et systèmes étudiés dans les divers programmes de recherche « évolutionnaires » instancient tous le même processus de base (c’est-à-dire l’évolution darwinienne) et peuvent donc être expliqués par le même schéma explicatif, vraisemblablement forme de théorie darwinienne qui doit être complétée au cas par cas pour application aux phénomènes étudiés. Le projet GenDar évalue dans quelle mesure ces vues épistémologiques et ces hypothèses métaphysiques sont justifiées. Entrepris par des équipes de philosophes des sciences à Paris et à Hanovre, avec l'apport de collaborateurs externes (biologistes évolutionnistes et spécialistes des sciences sociales issus de domaines concernés par les théories darwiniennes), GenDar aborde cette question dans le but de déterminer la portée explicative de la théorie évolutionniste darwinienne. Il cible trois questions de recherche : (1) Y a-t-il un ensemble de principes, de concepts, etc. qui a été retenu tout au long du développement de la théorie évolutionniste darwinienne ? (2) Existe-t-il une manière préférée (formelle ou conceptuelle) d'exprimer le noyau du darwinisme ? (3) Si la théorie évolutionniste darwinienne donne de bonnes explications sur des phénomènes dans des domaines d'investigation en dehors de la biologie, dont beaucoup (éthique, psychologie, médecine, sciences sociales, etc.) sont pertinents pour notre compréhension et la formation des sociétés dans lesquelles nous vivons, alors quelles sont les implications pour la société et la vie humaine de l'utilisation de la pensée darwinienne dans ces domaines ? Structuré en 3 sous-projets sur les formalismes mathématiques, les concepts métaphysiques et les conséquences sociales / éthiques, GenDar étudiera les formulations mathématiques et conceptuelles du darwinisme, la métaphysique des processus darwiniens et des entités darwiniennes, et l'interaction entre la théorie évolutionniste généralisée et les problèmes sociaux / éthiques. En abordant ces questions, le projet proposé vise à clarifier la structure des explications évolutionnistes, ainsi que les promesses et les risques épistémiques et sociétaux de l'application de la pensée évolutionniste en dehors des sciences biologiques.